Conseils

Les conseils sont souvent dispensés en complément d’un soin, afin de prévenir plutôt que de guérir.
Ils peuvent concerner :

  • L’hygiène de vie en générale
  • L’ergonomie et la biomécanique fonctionnelle
  • La communication (interpersonnelle)
  • La gestion du stress et des émotions

L’offre « Conseils » consiste en une aide relevant :

  • soit de l’analyse et la conscience de soi, de méthodes de communication et de l’apport de points de vue autour de la problématique permettant de changer les comportements réactionnels face aux obstacles de la vie.
  • soit de techniques de gestion du stress et des émotions à pratiquer au quotidien et des conseils personnalisés pour y parvenir.
  • soit de conseils en hygiène de vie et développement personnel sur une problématique de vie particulière (insomnie, anxiété, maux de tête, inconforts digestifs, etc…).

L'hygiène de vie

Ergonomie et biomécanique fonctionnelle

      L’ergonomie est relativement connue mais est rarement suivie au quotidien. Souvent apprise professionnellement pour des gestes précis, l’ergonomie n’est pas enseignée sous forme de principes à appliquer dans chaque mouvement. Qui réfléchit à sa manière de prendre un objet et en fait une nouvelle habitude qui épargnera ses articulations ?

      La biomécanique fonctionnelle est abordée dans un aspect concret afin de pouvoir rendre un patient autonome, en comprenant pourquoi il peut ou non faire certains gestes. Avec cette rééducation, et de l’entraînement à l’écoute de son propre corps, le patient a alors tous les outils pour trouver de nouvelles solutions pour devenir indépendant et se mouvoir en toute sécurité.

      Cette discipline peut également s’appliquer dans de nombreux cas particuliers, par exemple permettre une circulation correcte de l’énergie bloquée par une posture inadaptée ou des tensions cachées.

Voir le détail de l’offre « soutien physique« 

Et bien d'autres éléments préventifs

      De nombreux domaines peuvent être abordés pour l’hygiène de vie pendant la séance, principalement sur l’alimentation, les risques électromagnétiques, le sommeil, etc…

Le comportementalisme humain

Qu'est-ce que le comportementalisme ?

     Le comportementaliste humain est un analyste du comportement utilisant les sciences du comportement et les neurosciences. Il observe certains gestes, certaines postures et mimiques afin de cerner l’état émotionnel, les intentions et la véracité des propos de son interlocuteur. Il peut également observer des profils psychiques et comportementaux et s’y adapter. Fondé notamment sur les travaux scientifiques de Paul Ekman, et sur les travaux cliniques et statistiques de Joseph Messinger, le comportementaliste utilise de nombreux enseignements basés notamment sur les principes de la psychologie somatique (psycho-anatomie, morphopsychologie, PNL, etc…).

      Mais c’est principalement sur leur utilisation que le comportementaliste se distingue. En effet, je propose une méthode et des procédures inédites à l’origine de la création du comportementalisme humain. Elles ont pour but de privilégier entre autre l’état de réceptivité, de non-jugement et d’humilité du thérapeute.

Qu'est-ce que le comportementalisme n'est pas ?

      Le comportementaliste n’est pas un mentaliste. Placé en tant que thérapeute, il ne se permet pas d’analyser ce qui pourrait porter atteinte à l’intimité du patient. Il ne trompe ou ne manipule pas et n’utilise aucune technique de lecture froide, qui serait contraire à son but, c’est-à-dire saisir en profondeur qui il a en face de lui. Il ne surveille ni ne juge aucunement chaque geste et postures. Il n’est pas une machine à détecter les mensonges et n’en fait pas une obsession. Son objectif est de rester réceptif, et de pouvoir découvrir de nouvelles pistes de travail thérapeutiques. Bien qu’il puisse également se préoccuper du comportement des animaux, le comportementaliste humain n’est pas un « comportementaliste », qui est un titre associé à l’analyse et le soin du comportement animal.